×

contactez-nous

Comment rendre l’énergie de la biomasse à nouveau durable

Depuis le néolithique jusqu’au début du vingtième siècle, les taillis, les arbres émondés, ainsi que les haies, fournissaient un apport durable en énergie, matériaux et nourriture.

En quoi la coupe d’arbres est elle une pratique durable ?

Prôner l’utilisation de la biomasse comme source d’énergie renouvelable, pouvant remplacer les énergies fossiles, est devenu un sujet polémique entre les écologistes. Les commentaires sur l’article précédent à propos des poêles thermoélectriques, le montrent bien :

  • « Comme le mentionne le film récent Planet of the Humans, la biomasse, également connue sous le nom d’arbres morts, n’est en aucun cas une ressource renouvelable ; même si elle est classifiée en tant que telle par l’UE. »
  • « En quoi couper les arbres est-il durable ? »
  • « L’article oublie de mentionner qu’un poêle à bois produit plus de CO2 qu’une centrale à charbon par tonne de bois / charbon brûlée. »
  • « Ceci est une pure folie. Brûler des arbres pour réduire notre impact carbone est une contradiction. »
  • « L’impact carbone est terrifiant. »
  • « Le problème quand on brûle quelque chose c’est que c’est parti pour toujours. »
  • « La question idiote que je pose à cet article idiot c’est : d’où vient tout le bois ? »

Contrairement à ce que les commentaires suggèrent, l’article ne défend pas l’expansion de la biomasse comme source d’énergie. Il avance plutôt l’idée que l’incinération de biomasse déjà en place – utilisée par environ 40% de la population mondiale – pourrait aussi générer de l’électricité en sous-produit via l’addition de modules thermoélectriques. Néanmoins, même après une relecture plus assidue de l’article, certains commentateurs restent sur leur position. L’un d’entre eux écrivant : « Notre but devrait être d’arrêter de brûler de la biomasse, et pas d’y apporter plus d’intérêt ».